Le cri primal

Je vous offre ici un texte que j’ai écris il y environ 2 ans, que j’ai retrouvé récemment dans un répertoire de mon ordinateur. Il sera publié en courts chapitres au fil des prochains jours.

*O*

Le cri primal

Le premier son qu’émet un humain naissant est une cri.

Un cri puissant pour une si petite créature, toute frêle, toute mouillée.

Un cri comme nous n’en lancerons jamais plus de toute notre existence.

Le cri plus illustre de notre pulsion de vie, cri contre la mort qui peut si vite s’abattre sur nous, même dans les premières secondes de notre échappée dans le monde sec.

Je n’ai jamais entendu ce chant. Même si ce n’est pas celui de mon enfant, j’ose souhaiter en être auditeur un de mes jours. Et voir un chérubin dégoulinant, chétif et rouge, sortir dans une gerbe de sang et d’eau visqueuse, les petites fentes de ses yeux plissées dans sa face froissée s’efforcer de voir clair, mais ne peut pas, fait trop clair, trop de lumière, mal aux yeux délicats, et puis sa bouche s’ouvre dans un cri franc, hachuré de hoquets courts, un hurlement de peur-joie – peur de vivre, joie vibrante de vivre – dans l’inconnu nouveau qui sera sien; un premier chant de bonheur et de chagrin, un vrai blues.

Naître doit être le plus excitant saut en bungee. La plus grande extase que nul mystique bouddhiste, que nul chamane, que nul héroïnomane ne pourra jamais plus ressentir de son existence consciente. C’est passé, final, on ne naît qu’une seule fois. Et le plus triste est qu’on ne s’en souvient plus jamais.

Toutefois, chacun et chacune à notre façon nous cherchons à revivre.

Advertisements

2 Réponses to “Le cri primal”

  1. HAMOSS Says:

    En introduction je lis : « CE TEXTE QUE J’AI ÉCRIS »
    QUAND ON NE SAIT PAS ÉCRIRE CORRECTEMENT
    DANS SA LANGUE, ON MONTRE QU’ON NE PEUT PAS
    PENSER CORRECTEMENT. JE NE PEUXX FAIRE FOI
    A QUELQU’UN QUI TRAHIT LE LANGAGE : IL TRAHIT
    AUSSI LA PENSÉE NE POUVANT CONSTRUIRE LA SIENNE
    SELON LES RÈGLES ADMISES DU LOGOS.
    FUYEZ CE THÉORIES QUI COMMENCENT PAR DES FAUX PAS.

    • Guillaume Marchand Says:

      J’ai effectivement échappé quelques fautes, et je reconnais en échapper souvent (grave manque d’attention de ma part). Mais je te ferais remarquer, Joe Blow, que tu en as laissées deux en seulement 2 lignes… Belle moyenne.

      Puisque, selon ta propre pensée, nous ne devrions porter foi et respect à quelqu’un qui trahi le langage et ses règles, je ne porterai pas trop attention à ton commentaire vaseux, car tu as osé rompre avec les structures de la langue française.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :